Destins croisés

Le train des enfants, Viola Ardone

Ce livre est un petit bonheur!

Sur la base d’un fait historique méconnu, l’initiative du parti communiste à la fin de la Seconde Guerre Mondiale d’envoyer des enfants pauvres du Sud de l’Italie vers le Nord du pays, ce roman nous relate le parcours d’Amerigo parti vivre quelques mois dans une famille du Nord.

Une parenthèse qui lui permettra de découvrir une famille bienveillante, de manger à sa faim, de s’habiller chaudement ou encore d’aller à l’école ; une expérience qui laissera nécessairement des traces sur la construction de son identité.

Un roman émouvant grâce à la justesse parfaite de la voix de ce petit garçon. On y perçoit son émerveillement, ses joies simples mais aussi ses peurs et ses tiraillements légitimes face à ces 2 familles / patries.


Et sinon en 4ème de couverture :

Naples, 1946. Amerigo quitte son quartier pour monter dans un train. Avec des milliers d’autres enfants du Sud, il traversera toute la péninsule et passera quelques mois dans une famille du Nord : une initiative du parti communiste vouée à arracher les plus jeunes à la misère après le dernier conflit mondial.

Loin de ses repères, de sa mère Antonietta et des ruelles de Naples, Amerigo découvre une autre vie. Déchiré entre l’amour maternel et sa famille d’adoption, quel chemin choisira-t-il ?

S’inspirant de faits historiques, Viola Ardone raconte l’histoire poignante d’un amour manquée entre un fils et sa mère. Immense succès en Italie et en cours de traduction dans 29 pays, ce roman remarquable révèle une auteure d’exception.

Laisser un commentaire